Guide des droits et des démarches administratives

Habitat contenant du radon
Fiche pratique

Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle qui peut nuire à la santé humaine. Des travaux peuvent être nécessaires pour réduire la présence de radon dans un logement. Une aide de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) peut être attribuée lorsque les travaux de réduction du radon s'avèrent importants.

Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle généralement présent dans les sous-sols. Plus rarement, il peut aussi être présent dans les matériaux de construction ou l'eau courante.

Le radon comporte des risques pour la santé humaine. En effet, à long terme, l'inhalation de radon conduit à augmenter le risque de développer un cancer du poumon. Cette augmentation est proportionnelle à l'exposition cumulée tout au long de sa vie.

On trouve du radon principalement dans les zones géographiques suivantes :

  • la Bretagne,

  • la Corse,

  • le Massif Central,

  • et les Vosges.

Une cartographie peut être consultée pour savoir si sa commune est concernée.

À savoir
ces zones ne présagent en rien des concentrations présentes dans votre habitation car elles dépendent de multiples facteurs. Exemples : l'étanchéité entre le bâtiment et le sol, le taux de renouvellement de l'air intérieur.

Il n'existe aucune obligation de contrôle des risques d'exposition au radon pour les bâtiments d'habitation sauf lorsque le bien est mis en vente ou en location.

Pour autant, il est possible d'effectuer soi-même des vérifications en se procurant un dosimètre dans le commerce.

Pour que les vérifications soient efficaces, elles doivent être effectuées dans les pièces de vie principales, sur une durée de plusieurs semaines et de préférence sur la période hivernale.

Lorsque le résultat du dosimètre est supérieur à 300 becquerels (BQ)/m3, il y a un risque pour votre santé rendant nécessaire la réalisation de travaux ou la mise en place de mesures.

Il est possible de réduire le taux de radon, mais non de l'éliminer totalement.

Il existe 2 techniques pour empêcher le radon d'entrer dans le logement ou pour l'évacuer :

  • installer un système de ventilation mécanique ou, à défaut, aérer fréquemment toutes les pièces du logement par l'ouverture des fenêtres,

  • et/ou rénover les sous-sols (étanchéité, par exemple) et les canalisations. Les travaux doivent être conduits par des entreprises compétentes en matière de maçonnerie ou d'étanchéité et plus particulièrement en matière de génie climatique.

Lorsque les travaux visant à réduire le taux de radon s'avèrent importants, ils peuvent être présentés comme des travaux de l'amélioration de l'habitat. L'Agence nationale de l'habitat (Anah) peut vous accorder une aide financière pour réaliser ces travaux sous réserve de respecter certains plafonds de ressources.

Modifié le 15/01/2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
source www.service-public.fr

Autres sujets dans "Mairie Pratique"