Masques et Solidarité

MASQUES ET SOLIDARITÉ

Beaucoup de questions nous sont posées - où en sommes-nous ?

Le Département a commandé 830.000 masques gratuits pour l’ensemble des habitants de l’Eure et a décidé de commencer la distribution au fur et à mesure de ses livraisons, en commençant par les plus petites communes, puis les moyennes, puis les plus grandes, soit 55.000 masques lavables cette semaine. Les petites communes de notre secteur sont déjà approvisionnées ou en cours. Le Département a aussi fourni les masques pour les aides à domicile.

La Région Normandie avait proposé un groupement d’achats. Conches et la Communauté de Communes s’y sont associées. Finalement les masques jetables, financés à 80% par l’Europe et à 20% par la Région, nous sont parvenus vendredi dernier. Ils ont été utilisés, pour répondre à notre obligation d’employeurs et à la nécessaire continuité du service public à nos salariés (ordures ménagères, voirie, bâtiment, agents d’école maternelle, services techniques municipaux, crèches, services administratifs, policiers, agents des écoles et du nettoyage…).
D’autres masques lavables viendront prendre le relais des masques jetables. Ils sont produits par des entreprises de Lisieux et Bernay et seront livrés à partir du 28 mai. Ils sont financés par les deux collectivités avec une subvention de l’Etat.

La Commune de Conches, lors du dernier Conseil Municipal, a réservé une somme complémentaire de 20.000 € pour d’autres achats. J’ai aussi décidé de nous associer à la Région pour la Communauté de Communes pour une aide aux petites entreprises qui n’avaient pu en recevoir auprès des banques à hauteur de 84.000 €. Des masques pourront aussi leur être fournis pour reprendre leur activité.
Le Centre Communal d’Action Sociale aidera en tant que de besoin les plus démunis pour l’acquisition de masques.

Les entreprises devraient prendre en charge la sécurité au travail de leurs salariés.

Une dizaine de bénévoles a déjà réalisé environ 2.000 masques « grand public » dont la diffusion est en cours. Il faut les en remercier vivement et les féliciter pour cette initiative de solidarité.
Et enfin, il faut rappeler que les masques ne sont pas obligatoires. Ils le sont seulement au travail et dans les transports en commun et servent d’abord à protéger les autres avant de se protéger soi-même. Mais ils sont fortement recommandés. Il en existe dans le commerce, par exemple dans la grande distribution, dans les pharmacies et dans des boutiques du centre-ville. Une majorité de nos habitants peuvent y recourir. Notre rôle sera au nom de la Solidarité d’aider les plus fragiles d’abord sans oublier bien sûr les autres.

Alfred RECOURS

Lu 683 fois

Ca s'est passé...